Uncategorized

Européennes 2019: Retour sur la marche contre Monsanto

La marche contre Bayer-Monsanto a eu lieu le 18 mai dernier. Pour la septième année consécutive, cette marche a pris place dans les rues de Paris afin de protester contre l’usage de produits controversés, voire même dangereux, délibéré par le géant Bayer-Monsanto. Entre glyphosate, émission carbone et récent éveil des jeunes à la question de l’environnement, c’est aussi l’occasion pour nous de revoir tout ça, ensemble.

Une marche qui se voulait apolitique

Si les organisateurs de la marche voulaient une marche complètement apolitique (Greenpeace et compagnie sont connus pour ça), ils ont dû êtres déçus par la tournure qu’ont pris les événements. Entre débats politiques et présence d’élus EELV et France Insoumise, le résultat n’a pas été celui escompté. Sans aller jusque-là, on entendait même des slogans anti-Macron scandés par les Gilets Jaunes venus participer aussi. Et ceux, malgré les rappels de l’orga: « On est ici contre Monsanto, pas contre Macron, vous dispersez pas ! ».

Mais c’était quelque chose de prévisible étant donné que deux autres rassemblements, eux très politisés, étaient prévus. Notamment l’un kurde féministe.

Une manifestation pacifique, en famille

Pour changer des dernières manifestations qu’on a pu voir, surtout à Paris, il n’y a eu aucun débordement. La manifestation s’est globalement passée dans la bonne humeur, le cortège est resté calme du début à la fin et une fois arrivé à la place Stalingrad, il n’y a pas eu d’imprévus.

Ce qu’on peut se demander en revanche c’est l’efficacité de se genre de manifestation. Il y a eu assez peu de couverture médiatique malgré la présence d’un large panel de médias, locaux ou nationaux (RT, FranceInfo, …). Globalement, si on n’était pas au courant de la manifestation, on ne pouvait savoir qu’elle existait.

Un autre problème est que les Gilets Jaunes, qui avaient prévu de rejoindre le cortège eux-aussi, ont été « nassés », c’est-à-dire bloqués par les forces de l’ordre, et très vite. Ils n’ont pas pu rejoindre la marche, ce qui a par ailleurs mis en retard la marche.

Retour aux sources avec une manifestation folklorique

Cette manifestation nous rappellera fortement les manifestations plus pacifiques qu’avant l’arrivée au pouvoir de Macron. On a eu en quelques sortes un retour en force, de la chanson, les fameux stands de merguez, et même des enfants étaient présents !

Bien sûr avec la présence de vegans et du parti animaliste, il était évident que les vendeurs de merguez ne feraient pas long feu. Au bout d’une poignée de minutes, ils ont été éjectés de République.

Mais ce n’est pas ça qui va déranger outre-mesure. Le cortège était vraiment haut en couleur cette année. Entre Greenpeace qui fournissait maquillage et déguisement à qui le veut et les manifestants qui étaient venus déguisés, c’était un véritable régal pour les yeux !

Les jeunes au rendez-vous !

Des messages presque spontanés

Les organisateurs étaient venus avec ce qu’il faut pour essayer de marquer les gens avec des messages assez forts. On a eu le droit à un jeté de poudre verte :

Mais aussi à un rassemblement des différents manifestants, parterre, faisant comme s’ils étaient morts :

Enfin, le cortège était bien fournis en pancartes en tout genre, qui avaient étés mis à la disposition des manifestants.

Publicités

Une note amère tout de même

On regrettera cependant que même lors d’une manifestation pro-écologie comme celle-ci, on a qu’à tourner la tête pour voir à quel point on est mal, ne serait-ce qu’en remarquant la quantité de déchets présents.

Oui, partout on peut voir que de toute façon, jeter ses déchets, on s’en fout non ?

La récente montée d’EELV (et des écolos dans le reste de l’Europe) ne suffit pas à montrer que la tendance est au changement. En effet, lorsque l’on se concentre sur l’électorat français, on remarque assez vite que de toute façon les européennes, on s’en fout. C’est pour cela que le RN (ex-FN) réussit à faire d’aussi beaux scores.

Ainsi, l’électorat EELV va se diviser entre, d’une part, les jeunes dont la conscience politique est proche du néant absolu mais qui tout de même, veulent voter vert, soit parce que c’est tendance, soit parce qu’ils croient sincèrement en l’écologie mais ne se renseignent pas sur les programmes. Et, d’autre part, on a ceux qui ne savent pas quoi voter mais votent vert pour se donner bonne conscience.

L’incohérence de la position d’EELV à propos de la relation écologie-économie montre bien l’immaturité de leur programme et, l’absence de position écologiste affirmée au sein de leur partie. Entre les « anti anti anticapitaliste » scandés à la marche et les « on veut associer capitalisme, libre échange et écologie » de Y. Jadot, on comprend rapidement la dissociation profonde qu’il y a entre les écologistes militants, qui de leur côtés voteront pour des listes plus cohérentes telles que la France Insoumise, et EELV.

Finalement, EELV montre encore une fois à quel point ils sont de droites et à quel point leur élection est inquiétante. Quand on voit que la France Insoumise failli à rassembler et éduquer, et l’abandon de Benoît Hamon, on ne peut être qu’inquiéter par la tournure qu’on récemment pris les événements.

Enfin, sur une note un peu plus joyeuse, vous pourrez retrouver toutes mes photos dans mon portfolio.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.